Pas de vacance pour les locaux

Contexte : Entrepôts, magasin, gares, hangars, bureaux, maisons, friches industrielles… nombreux sont les espaces vacants sur l’agglomération. Certains propriétaires cherchent un usage temporaire à leur bien immobilier ou foncier, tandis que d’autres n’imaginent même pas qu’une occupation provisoire est possible. D’un autre côté, on ne compte plus les porteurs de projets qui recherchent un espace. Quels services développer pour faire en sorte que chaque espace vacant trouve son usage de manière temporaire ?

Défi : Alimenter en idées le projet « Ma Friche Urbaine » pour favoriser sa modélisation, son adaptation et son
implantation sur l’agglomération grenobloise : activités et services, actions innovantes, partenariats, communication, modèle économique, logistique, etc…

Idées proposées le 19 octobre :

  • Développement d’une solution de coworking temporaire à destination des free-lance, demandeurs d’emplois qui veulent faire de la recherche d’emploi partagé, ou d’entreprises qui ont besoin de locaux supplémentaires.
  • Culture et cultures : proposer la valorisation de terrains urbains désaffectés pour y développer des projets temporaires autour de « la » culture et « des » cultures. Organisation d’évènements culturels et mise en culture des terrains, le tout porté par un collectif large associant les habitants, des artistes, des porteurs de projets d’agriculture urbaine…
  • La propriété temporaire limitée : devenez temporairement propriétaire de m2 d’une friche ! Proposer l’achat temporaire de ces m2 aux riverains, porteurs de projets, participants au projet, afin de responsabiliser toutes les parties-prenantes, de rentabiliser l’investissement et d’assurer la co-construction par une sorte de contractualisation.